Association Musulmane lavage mortuaire islam 

Participez à nos actions aidez-nous

Nous avons besoin de vous, de votre soutien, de votre participation dans nos actions pour aider les personnes en difficultés, les personnes malades, les orphelins, l'aide en Syrie et dans d'autres pays, là où les besoins se font pressants.

 

Nous effectuons le lavage mortuaire des femmes et enfants en respectant les régles de la Sunna.

Nous formons aussi des soeurs inshAllah.

Nous visitons les malades souvent en fin de vie, et sans famille, nous leur apportons du réconfort, des vêtements ainsi que des denrées alimentaires.

Notre association parraine  les orphelins Marocains directement auprès des familles concernées.

Nos activités sur le terrain

Faites un don

Nous apportons un soutien médical aux réfugiés Syriens. Médicaments, matériel médical, couverture et autres produits de première nécessité.

Nous effectuons le lavage mortuaire de femmes et d'enfants en respectant la sunna.

Nous sommes contactés par les familles, les hôpitaux et parfois les morgues pour des personnes sans famille.

Nous formons les sœurs au lavage mortuaire, Si vous le souhaitez, merci d'utiliser notre formulaire de contact.

 

Laver le mort -ghasl al mayyit-, l’envelopper d’un linceul -takfîn-, prier sur lui et l’ensevelir, est une obligation communautaire -fard kifâya-, de sorte que si certains musulmans en assurent l’exécution, le péché de faillir à cette obligation ne frappe pas les autres.

 

La personne qui a le plus de droit à laver le mort, est celle qu’il a lui-même désignée dans son testament.

 

Ensuite vient le père du défunt, car il est plus affectueux à son égard et plus connaisseur en la façon de procéder que le fils du défunt, ensuite les autres dans leur ordre de parenté avec le défunt.

 

La femme est lavée par celle qu’elle a recommandée dans son testament, ensuite sa mère, puis sa fille, puis les autres dans leur ordre de parenté avec la défunte.

 

 Il est possible que le mari lave son épouse, car le Prophète صلى الله عليه وسلم a dit à Aïsha رضي الله عنها :

 

« Qu’aurais-tu à perdre si tu mourais avant moi,

puisque je te laverais... » (1)

 

De même, il est possible que l’épouse lave son mari, car Abû Bakr رضي الله عنه a recommandé dans son testament que sa femme le laverait. (2)

 

L’homme, comme la femme, peuvent laver l’enfant qui a moins de sept ans, qu’il soit un garçon ou une fille, car la religion est tolérante concernant la nudité de l'enfant.

 

Lorsqu’un homme meurt uniquement entouré de femmes ou vice-versa, on doit remplacer le lavage par le tayammum ; il consiste à ce que l’un d’eux pose les mains sur le sol, ensuite les fait passer sur le visage puis les mains du mort.

 

Extrait tiré du site http://lavage-mortuaire-islamique.over-blog.com

 

(1) Hadîth authentique rapporté par Ahmad. Voir ses sources dans l’épître intitulée « le lavage et l’inhumation -al-ghusl wa-l—kafan- » du shaykh Mustapha al `Adawi (page 46).

(2) Rapporté par `Abd ar—Razzâq dans al-Musannaf (n° 6117).

 
X
Password:

Mot de passe incorrect